Garde à  vue: application du droit Européen

05 / 06 / 11
Actualités générales
La Chambre criminelle de la Cour de Cassation vient de rendre, ce 31 mai 2011, quatre arrêts dans le droit fil de ses précédentes décisions. La France va bientôt respecter le Droit européen.


Les nouveaux arrêts de la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation du 31/05/2011

© Paty Wingrove - Fotolia.com
La Chambre criminelle de la Cour de Cassation vient de rendre, ce 31 mai 2011, quatre arrêts dans le droit fil de ses précédentes décisions (Ch. Crim. le 19/10/2010 pour trois décisions, Ass. Plén. C. Cass. Le 15/04/2011 pour quatre nouvelles décisions).
La France va bientôt respecter le Droit européen.
La première affaire, symptomatique, concerne une personne placée en garde à  vue en juillet 2009 et qui se plaignait devant le Tribunal Correctionnel devant lequel elle comparaissait non pas de n'avoir pas rencontré un avocat au début de sa garde à  vue (conformément à  la loi alors applicable prévoyant une simple « visite » de l'avocat pendant une ½ heure au début de la garde à  vue article 63-4 du Code de Procédure Pénale) mais de n'avoir pas été simplement assistée par cet avocat lors de l'interrogatoire qui devait suivre cette brève rencontre.
Le Tribunal, puis la Cour d'Appel, devaient entrer en voie de condamnation en considérant que cette « visite » de 30 mn, seule prévue par le Code, était en quelque sorte suffisante.
En application de l'article 6 paragraphe 3 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme (en réalité « Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés Fondamentales »), la Cour de Cassation juge «

la garde à  vue irrégulière

», annule ces auditions reçues en garde à  vue et renvoie devant la même Cour d'Appel « autrement composée » pour qu'il soit jugé sans examen naturellement de ces procès-verbaux de garde à  vue qui doivent être écartés, mais à  charge pour la Cour d'Appel de renvoi de s'interroger pour savoir s'il y a lieu de « étendre les effets de cette annulation aux actes dont les auditions étaient le support nécessaire ».
La règle de l'annulation des procès-verbaux de garde à  vue sans l'assistance d'un avocat (tout autant naturellement que cette assistance est demandée) est posée clairement.
Le problème demeure pour ce qui concerne les procès-verbaux ultérieurs : seront-ils annulés ?
A la simple lecture de l'arrêt de la Cour de Cassation, l'on peut considérer qu'il s'agira de cas d'espèce : sont-ils le support ? des actes postérieurs.
Alors que la première affaire concernait des infractions de violation de domicile, menaces de mort et dégradations, les trois autres arrêts, du même jour, concernent des affaires de trafic de stupéfiants dans lesquelles les prévenus avaient été placés en rétention douanière (deux affaires) puis en garde à  vue (dans les trois dossiers), l'un en septembre 2009, l'autre en mars 2010, le troisième en juillet 2010.
A la suite des gardes à  vue, des Juges d'instruction avaient été chargés de ces dossiers et les prévenus avaient présenté des requêtes en nullité des procès-verbaux concernant leurs gardes à  vue et les actes subséquents, faute d'avoir pu bénéficier de « l'assistance d'un avocat dès le début de la garde à  vue ».
La Cour de Cassation annule les arrêts des trois Chambres de l'instruction (Chambres spécialisées au stade des Cours d'Appel) qui avaient refusé de prononcer les annulations sollicitées ; dans ces arrêts identiques dans leur formulation la Chambre criminelle de la Cour de Cassation juge qu'il appartenait à  la Chambre d'accusation, « après avoir constaté que les auditions recueillies au cours des mesures de rétention douanière puis de garde à  vue étaient irrégulières, d'annuler ces actes puis de procéder ainsi qu'il est prescrit par les articles 174 et 206 du Code de Procédure Pénale » et qu'à  défaut, « la Chambre de l'instruction a méconnu le principe énoncé ».
Précisons que l'article 174 alinéa 2 du Code de Procédure Pénale prescrit que :
« la Chambre de l'instruction décide si l'annulation doit être limitée à  tout ou partie des actes ou pièces de la procédure viciée ou s'étendre à  tout ou partie de la procédure ultérieure et procède comme il est dit au troisième alinéa de l'article 206 »,
alors que le 3e alinéa énonce que :
« Les actes ou pièces annulés sont retirés du dossier d'information et classés au Greffe de la cour d'appel Il est interdit de tirer des actes et des pièces ou parties d'actes ou de pièces annulés aucun renseignement contre les parties, à  peine de poursuites disciplinaires pour les avocats et les magistrats ».
En conséquence de la décision prise, la Cour de Cassation « annule » les arrêts de Chambre de l'instruction en toutes leurs dispositions jugées contraires à  l'article 6 paragraphe 3 de la Convention Européenne susvisé.
Ces arrêts rejoignent donc le premier arrêt quant au problème des conséquences de l'annulation sur les actes subséquents : sont-ils, ou non, le « support nécessaire » d'autres actes qu'il faudrait alors et en conséquence également annuler ?
Observons toutefois que la Cour de Cassation n'aborde pas, dans ses arrêts, la question de l'assistance « effective » de l'avocat.
L'assistance effective de l'avocat, c'est la possibilité pour celui-ci de remplir totalement son rôle, c'est-à -dire d'être éclairé des éléments du dossier qui se trouve entre les mains de l'Officier de Police judiciaire ; quel peut être en effet le « rôle » de l'avocat s'il assiste son client en étant privé de la connaissance du dossier ? Comment peut-il le conseiller ?
Or, cette assistance effective semble indiscutablement la règle au niveau de la Jurisprudence européenne.
Rappelons de ce chef que dans l'arrêt rendu par la Cour Européenne des Droits de l'Homme (Aff. DAYANAN du 13 octobre 2009, attendu 32 qui peut être consulté sur Internet), il est rappelé :
- « l'équité d'une procédure pénale requiert d'une manière général aux fins de l'article 6 de la Convention que le suspect jouisse de la possibilité de se faire assister par un avocat dès le moment de son placement en garde à  vue ou en détention provisoire »,
- « comme le soulignent les normes internationales généralement reconnues, que la Cour accepte et qui encadrent sa Jurisprudence, un accusé doit, dès qu'il est privé de liberté, pouvoir bénéficier de l'assistance d'un avocat, et cela indépendamment des interrogatoires qu'il subit En effet, l'équité de la procédure requiert que l'accusé puisse obtenir toute la vaste gamme d'interventions qui sont propres à  son Conseil. A cet égard, la discussion de l'affaire, l'organisation de la défense, la recherche des preuves favorables à  l'accusé, la préparation des interrogatoires, le soutien de l'accusé en détresse et le contrôle des conditions de détention sont des éléments fondamentaux de la défense que l'avocat doit librement exercer ».
Le législateur français est toujours en retrait (Cf. précédent article) ; mais l'Etat français a signé la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme et il se doit de l'appliquer sans quoi il sera inéluctablement condamné sur le plan du Droit européen.
Qu'il ne soit pas fait grief aux avocats d'invoquer le respect des règles de droit applicables à  notre pays puisque tel est le serment qu'ils ont prêté.
Il doit seulement être reproché à  l'Etat, qui est engagé à  appliquer la Convention Européenne, de n'avoir pas mis en place une législation conforme, celle applicable depuis le 1er juin étant encore « en retrait », ce qui obligera nos Juridictions à  des arrêts annulant certains procès-verbaux.
Les Services enquêteurs ne doivent pas en vouloir à  ceux qui demandent l'application du Droit mais à  ceux qui mal conçoivent et votent la loi.
Références des arrêts :
- Pourv. 10-88.293 - Pourv. 10-80.034 - Pourv. 10-88.809 - Pourv. 11-81.412
Source : Eurojuris
(...) Lire la suite



Actualités récentes

Scandale sanitaire: le procès en appel du Mediator

09 / 01 / 23
Actualités générales

En première instance, les laboratoires Servier avaient été condamnés, entre autres, à payer 183 millions d’euros de dommages et intérêts aux victimes.

Prime Macron 2022, qui peut la toucher ?

15 / 12 / 22
Actualités générales

Les règles applicables à la prime de partage de la valeur, aussi appelée « prime Macron » ont été élargies durant l’été. Son versement reste conditionné à une décision de l’employeur ou à un accord collectif. Avantageuse, ses modalités de versement sont néanmoins très encadrées pour éviter les abus.

Rénovation énergétique : quels sont les travaux que le locataire est libre de réaliser ?

01 / 12 / 22
Actualités générales

Les possibilités pour le locataire de réaliser librement des travaux dans son logement dépendent de la nature des travaux. Selon qu’il s’agit de travaux d’aménagement ou de transformation et, parmi ceux-ci, des travaux pour d’aménagement pour personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap ou encore des travaux de rénovation énergétique, les règles d’autorisation diffèrent.

L’inflation peut-elle peser sur les contrats publics ?

21 / 11 / 22
Actualités générales

La hausse des prix de l’énergie et des matières premières affecte les fournisseurs et prestataires des institutions publiques. Le droit autorise les entreprises à répercuter des hausses tarifaires aux collectivités locales. Mais elles doivent respecter plusieurs conditions.



Veronique meurin avocat famille meaux

Véronique Meurin

Avocat associé | Spécialiste

Entrée à l’Ecole de Formation du Barreau, et a prêté serment en 1994 ; elle est titulaire d’un DESS de droit européen des affaires (Paris V) et d’un certificat de spécialisation en droit des personnes. Elle a intégré la SCP en 1997.
Titulaire d'un certificat de spécialisation en Droit des personnes et de la Famille


avocat meaux travail avocat meaux famille Activités dominantes

Travail et Famille
PMA – GPA don ovocytes, mère porteuse, procréation médicalement assistée, adoption, homoparentalité PENSION ALIMENTAIRE enfants, conjoint, parent placé PRESTATION COMPENSATOIRE conditions, montant, durée, révision, suppression en cas de décès, transformation de rente en capital PROTECTION DES MAJEURS : protection judiciaire ou conventionnelle, mandat de protection future, mandat posthume, abus de faiblesse, emprise, consentement aux soins, contrats de séjour et de service, aide alimentaire MARIAGE fiançailles, contrat de mariage, pacte de famille pour organiser la séparation de fait, contribution aux charges du mariage, annulation du mariage, bigamie MODES AMIABLES DE REGLEMENT DES CONFLITS médiation, procédure participative de mise en état, procédure participative assistée par avocats, processus collaboratif, négociation, négociation raisonnée LIBERALITES – DONATIONS - TESTAMENT avantages matrimoniaux, assurance vie, testament, donation simple, donation partage, donation transgénérationnelle LITIGES INTERNATIONAUX loi applicable, juge compétent, litispendance, saisine concommitante de plusieurs juridictions PACS contribution aux charges communes, déclaration de revenus, partage des biens, rupture de PACS PARTAGE DES BIENS avec ou sans bien immobilier, droit de partage, liquidation anticipée du partage, attribution préférentielle, liquidation du régime matrimonial SUCCESSION – HERITAGE décès, organisation des funérailles, héritage, contestation, annulation ou révocation de testament, recel successoral, legs, atteinte à la réserve, acte de notoriété, dévolution successorale, droits des héritiers, réintégration ou rapport des donations, abus de faiblesse TRANSMISSION DU PATRIMOINE assurance vie, régime matrimonial, avantage matrimonial, SCI, tontine, fiducie, démembrement de propriété VIOLENCES CONJUGALES Ordonnance de protection, éloignement du conjoint violent, mesures de protection pour les enfant, attribution du logement familial
Francois dauptain avocat famille meaux

François Dauptain

Avocat associé

Après un cursus classique en faculté de droit, François Dauptain est entré à l’Ecole de Formation du Barreau. Il a prêté serment en 1994 et a intégré le cabinet Touraut et Associés en 1998.


avocat meaux famille avocat meaux immobilier Activités dominantes

Famille et patrimoine
Droit de garde et droit de visite des enfants Mariage et PACS Conseils, défense de vos droits et assistance lors d'une procédure de divorce Pension alimentaire: calcul, demande et revalorisation Etat civil et changement de nom ou prénom Assignations, référés, audiences de conciliation, appel d'un jugement Pension de réversion Calcul et fixation prestation compensatoire Protection du majeur incapable, tutelles et curatelles, sauvegarde de justice Divorce amiable par consentement mutuel et divorce pour faute Divorce pour altération du lien conjugal Assistance dans choix ou changement de régime matrimonial ISF et déclarations annuelles Transmission et optimisation du patrimoine Constitution et utilisation de SCI Protection du conjoint survivant Bilan et audit patrimonial, optimisation juridique et fiscale des actifs privés et professionnels Démembrement et indivision Contrat de mariage Héritages et droits des héritiers Contentieux successoral Testament et quotité disponible Assistance dans la gestion des conflits de succession Gestion des successions, donations, legs Responsabilité civile : dommages-intérêts, sinistres, indemnisation Successions, donations, héritages, tutelles, curatelles Droit patrimonial et stratégie de protection et de transmission du patrimoine Tutelles et curatelles, mandat de protection future Pension alimentaire, prestation compensatoire : calcul, revalorisation Conseil et assistance lors de procédures de divorce et séparation Divorces pour faute, divorces amiables par consentement mutuel Défense de vos droits en matière de garde des enfants et de droit de visite Mariage, Pacs, concubinage, état civil, changement de nom et prénom
Francois meurin avocat meaux

François Meurin

Avocat associé

Après un DESS en droit des affaires et fiscalité à l’université Paris II ASSAS, il est entré à l’Ecole de Formation du Barreau puis a prêté serment en 1994.
Il a intégré la SCP en 1998.


avocat meaux banque affaire avocat meaux assurance Activités dominantes

Affaires, immobilier et Civil


Modal Dialog

This is a modal window. You can do the following things with it:

  • Read: modal windows will probably tell you something important so don't forget to read what they say.
  • Look: a modal window enjoys a certain kind of attention; just look at it and appreciate its presence.
  • Close: click on the button below to close the modal.