Le délit d'entrave

02 / 09 / 11
Droit du travail Informations Pratiques
Constitue un délit d'entrave toute action positive ou négative (omission ou abstention d'agir par exemple) faisant obstacle à  l'exercice du droit syndical ainsi qu'à  la mise en place ou au fonctionnement des institutions représentatives du personnel.


Entrave à  l'exercice du droit syndical

© KonstantinosKokkinis - Fotolia.com
Notion toute à  la fois floue et précise quant à  ses incidences judiciaires, l'entrave reste pour le chef d'entreprise un concept fort délicat à  manier.
Il convient donc de l'éclairer sur la définition même de ce délit et les risques encourus lorsque l'infraction est constatée.
Constitue un délit d'entrave toute action positive ou négative (omission ou abstention d'agir par exemple) faisant obstacle à  l'exercice du droit syndical ainsi qu'à  la mise en place ou au fonctionnement des institutions représentatives du personnel.
Le délit ne résulte pas seulement du non- respect d'une disposition législative ou règlementaire, mais aussi d'une application insuffisante (purement formelle ou superficielle) de cette obligation.
Il peut aussi consister en l'application détournée d'une obligation, c'est- à - dire en une action légale en soi mais rendue illicite par le but qu'elle poursuit réellement.
L'entrave peut donc être directe (elle vise alors directement l'institution représentative ou l'exercice du droit syndical en tant que tel) ou indirecte (elle vise alors à  fragiliser la situation salariale d'un ou de plusieurs représentants de cette institution).
Par exemples, le délit peut être constitué à  l'occasion :
- de la mise en place des institutions comme le refus d'organiser les élections (Cass. crim. 15 mai 2007, n°06-86896), et plus largement toute manuvre dilatoire pour retarder ou pour conduire à  l'échec le processus électoral (Cass. crim. 5 oct. 1982, n°81-95163) ; - du fonctionnement des institutions (réunions, heures de délégation, local, matériel, affichage, bon de délégation, etc,) : refus de convoquer la réunion mensuelle des DP, refus de convoquer une réunion extraordinaire du CE demandée par la majorité de ses membres ; - du non- respect des missions qui sont dévolues aux institutions (défaut de consultation ou d'information prévues par les textes, non- remise des sommes dues au comité pour la gestion des activités sociales et culturelles, etc,) ou du non- respect des obligations à  l'égard des institutions en cause tel que le refus de prendre en charge les frais de déplacement pour se rendre aux réunions légales (Cass. soc. 22 nov. 2005, n°04-87851) ; - du licenciement des représentants du personnel (non- respect de la procédure ou de la décision administrative refusant l'autorisation de licenciement, refus de réintégration, etc,) ;
L'employeur qui organise une consultation des salariés pour faire pression sur le comité d'établissement (en l'espèce, il s'agissait de l'amener à  se désister d'une action en justice) commet aussi un délit d'entrave (cass. crim. 11 janv. 2000, n°99-80229).
Le juge pénal apprécie si le délit d'entrave est caractérisé sur saisine directe des représentants du personnel concernés, du représentant de l'institution représentative elle- même lorsqu'elle est dotée de la personnalité morale ou encore du parquet, ou sur transmission d'un procès- verbal de l'inspecteur du travail constatant des faits susceptibles d'être constitutifs d'un tel délit.
Quiconque apporte une entrave à  la mise en place, à  l'exercice régulier des fonctions des délégués du personnel, ou au fonctionnement du comité d'entreprise ou du CHSCT, ainsi qu'à  l'exercice du droit syndical dans l'entreprise encourt des sanctions pénales (emprisonnement d'un an et/ ou amende de 3750 : pour le CHSCT, les DS, les DP et les CE).
En cas de récidive, l'emprisonnement peut être porté à  2 ans et l'amende à  7500.
Il convient par conséquent d'inviter les chefs d'entreprises à  la plus grande vigilance dans leurs relations avec les institutions représentatives et au respect du droit syndical.
Source : Eurojuris
(...) Lire la suite



Actualités récentes

Le nouveau DPE ne serait pas fiable...

21 / 10 / 21
Droit immobilier

Pour rappel, depuis le 1er juillet 2021, le DPE (Diagnostics de Performance énergétique) n'est plus informatif mais opposable. Les DPE réalisés depuis le 1er juillet 2021 présentent des « anomalies ».
 

Salaires dans la fonction publique hospitalière (FPH) : en baisse de 0,8% en 2019

24 / 09 / 21
Droit du travail

Fonctionnaires, contractuels, personnels médicaux : les agents de la fonction publique hospitalière (FPH) gagnent en moyenne 2 315 euros en net par mois en 2019, soit une baisse de 0,8% en euros constants. Et si des disparités salariales persistent dans la FPH, elles diminuent néanmoins légèrement selon les chiffres de l'Insee publiés récemment.

Logement : 3,2 millions de résidences secondaires

01 / 09 / 21
Actualités générales

La France (hors Mayotte) comptait 3,2 millions de résidences secondaires au sens fiscal en 2017, soit un logement sur dix. Parmi ces résidences, 40% se situent sur le littoral, 16% en altitude et 12% dans les agglomérations du Grand Paris, de Lyon, Toulouse et Bordeaux. Leurs détenteurs sont en général aisés et âgés de plus de 60 ans.

Énergies renouvelables : 19,1% de la consommation finale d'énergie en 2020

20 / 08 / 21
Environnement

En 2020, les énergies renouvelables représentent 19,1% de la consommation brute finale d'énergie. Leur part progresse de 10 points depuis 2005 mais elle reste en-deçà de l’objectif de 23% que la France s’était fixé. Cet objectif est porté à 33% pour 2030.




Véronique Meurin

Avocat associé | Spécialiste

Entrée à l’Ecole de Formation du Barreau, et a prêté serment en 1994 ; elle est titulaire d’un DESS de droit européen des affaires (Paris V) et d’un certificat de spécialisation en droit des personnes. Elle a intégré la SCP en 1997.
Titulaire d'un certificat de spécialisation en Droit des personnes et de la Famille

avocat meaux travail avocat meaux famille Activités dominantes

Travail et Famille
PMA – GPA don ovocytes, mère porteuse, procréation médicalement assistée, adoption, homoparentalité PENSION ALIMENTAIRE enfants, conjoint, parent placé PRESTATION COMPENSATOIRE conditions, montant, durée, révision, suppression en cas de décès, transformation de rente en capital PROTECTION DES MAJEURS : protection judiciaire ou conventionnelle, mandat de protection future, mandat posthume, abus de faiblesse, emprise, consentement aux soins, contrats de séjour et de service, aide alimentaire MARIAGE fiançailles, contrat de mariage, pacte de famille pour organiser la séparation de fait, contribution aux charges du mariage, annulation du mariage, bigamie MODES AMIABLES DE REGLEMENT DES CONFLITS médiation, procédure participative de mise en état, procédure participative assistée par avocats, processus collaboratif, négociation, négociation raisonnée LIBERALITES – DONATIONS - TESTAMENT avantages matrimoniaux, assurance vie, testament, donation simple, donation partage, donation transgénérationnelle LITIGES INTERNATIONAUX loi applicable, juge compétent, litispendance, saisine concommitante de plusieurs juridictions PACS contribution aux charges communes, déclaration de revenus, partage des biens, rupture de PACS PARTAGE DES BIENS avec ou sans bien immobilier, droit de partage, liquidation anticipée du partage, attribution préférentielle, liquidation du régime matrimonial SUCCESSION – HERITAGE décès, organisation des funérailles, héritage, contestation, annulation ou révocation de testament, recel successoral, legs, atteinte à la réserve, acte de notoriété, dévolution successorale, droits des héritiers, réintégration ou rapport des donations, abus de faiblesse TRANSMISSION DU PATRIMOINE assurance vie, régime matrimonial, avantage matrimonial, SCI, tontine, fiducie, démembrement de propriété VIOLENCES CONJUGALES Ordonnance de protection, éloignement du conjoint violent, mesures de protection pour les enfant, attribution du logement familial

François Dauptain

Avocat associé

Après un cursus classique en faculté de droit, François Dauptain est entré à l’Ecole de Formation du Barreau. Il a prêté serment en 1994 et a intégré le cabinet Touraut et Associés en 1998.

avocat meaux famille avocat meaux immobilier Activités dominantes

Famille et patrimoine
Droit de garde et droit de visite des enfants Mariage et PACS Conseils, défense de vos droits et assistance lors d'une procédure de divorce Pension alimentaire: calcul, demande et revalorisation Etat civil et changement de nom ou prénom Assignations, référés, audiences de conciliation, appel d'un jugement Pension de réversion Calcul et fixation prestation compensatoire Protection du majeur incapable, tutelles et curatelles, sauvegarde de justice Divorce amiable par consentement mutuel et divorce pour faute Divorce pour altération du lien conjugal Assistance dans choix ou changement de régime matrimonial ISF et déclarations annuelles Transmission et optimisation du patrimoine Constitution et utilisation de SCI Protection du conjoint survivant Bilan et audit patrimonial, optimisation juridique et fiscale des actifs privés et professionnels Démembrement et indivision Contrat de mariage Héritages et droits des héritiers Contentieux successoral Testament et quotité disponible Assistance dans la gestion des conflits de succession Gestion des successions, donations, legs Responsabilité civile : dommages-intérêts, sinistres, indemnisation Successions, donations, héritages, tutelles, curatelles Droit patrimonial et stratégie de protection et de transmission du patrimoine Tutelles et curatelles, mandat de protection future Pension alimentaire, prestation compensatoire : calcul, revalorisation Conseil et assistance lors de procédures de divorce et séparation Divorces pour faute, divorces amiables par consentement mutuel Défense de vos droits en matière de garde des enfants et de droit de visite Mariage, Pacs, concubinage, état civil, changement de nom et prénom
Francois meurin avocat meaux

François Meurin

Avocat associé

Après un DESS en droit des affaires et fiscalité à l’université Paris II ASSAS, il est entré à l’Ecole de Formation du Barreau puis a prêté serment en 1994.
Il a intégré la SCP en 1998.

avocat meaux banque affaire avocat meaux assurance Activités dominantes

Affaires, immobilier et Civil


Modal Dialog

This is a modal window. You can do the following things with it:

  • Read: modal windows will probably tell you something important so don't forget to read what they say.
  • Look: a modal window enjoys a certain kind of attention; just look at it and appreciate its presence.
  • Close: click on the button below to close the modal.